• Maryline

Le Message de la Buse

Les fortes chaleurs de ces derniers jours m'empêchaient de courir en fin d'après-midi alors un matin, je décidai d'aller faire mon footing de bonne heure.

J'empruntai mon chemin habituel entre champs de blé fraichement coupés, champs de maïs et pâturages. Mes jambes plutôt en forme étaient prêtes à m'emmener plus loin que je ne l'avais prévu. L'énergie semblait bien présente mais n'ayant pas l'habitude de sortir le matin pour aligner les kilomètres, je n'étais pas dans les meilleures conditions pour faire plus de 7 kilomètres.

Après ces deux derniers jours sous 31 degrés, j'appréciai tout particulièrement la fraicheur matinale et ce vent frais qui caressait ma peau. Un vent de liberté bouillonnait en moi et mes foulées s'accélérèrent tranquillement.

Je filai sur les chemins sableux entre les champs, puis je me dirigeai vers la ferme avant de longer la rivière presque asséchée. Je contournai le Manoir et m'enfonçai dans la campagne, par un sentier caillouteux. Après trois kilomètres, j'arrivai sur un chemin goudronné, m'éloignant des habitations.

Depuis quelques semaines, il n'était plus possible de traverser cette voie bordée d'arbres sans rencontrer un animal que j'affectionne tout particulièrement depuis que je suis en Bretagne : la Buse.



message de la buse
Image Pixabay

Les premières rencontres étaient brèves. A mon approche, la Buse sortait d'un des arbres pour tournoyer au-dessus de moi et repartait de son côté. Il est fréquent de croiser l'animal dans ces endroits tranquilles, je n'y prêtais donc pas plus attention même si je prenais plaisir à observer son vol. Les rencontres suivantes, la Buse qui sortait de nulle part, continuait à me surprendre pendant mon effort. Alors que je partais souvent avec un questionnement en tête, elle semblait valider mes réponses intérieures, notamment lorsqu'elles avaient un lien avec mes recherches sur les mémoires des Ancêtres, ou le transgénérationnel... Les synchronicités étaient surprenantes.

Néanmoins, j'étais consciente que j'étais sur une allée bordée d'arbre et que c'était la saison de la nidification. En tant que coureuse, je savais que les Buses pouvaient être très agressives avec les coureurs qui s'approchaient trop près de leur nid. Certains sportifs ont été attaqués par les Buses qui protégeaient leurs petits.


Lorsque je suis allée courir en début de semaine, en passant entre les arbres la Buse ne s'était pas manifestée. Je poursuivais ma route tranquillement et au moment où je tournai la tête à droite, j'aperçus la Buse posée sur le haut d'un poteau de clôture en bois, entre deux champs. Elle dirigeait ses yeux vifs sur moi, et prit son envol en criant vers un arbre planté dans un champ, plus éloigné de la route. Elle continua de crier et j'entendais d'autres oiseaux piailler qui semblaient être ses petits. J'observais la beauté de l'arbre quand tout à coup, la Buse surgit entre les branches en fonçant droit sur moi. Mon corps était immobilisé, comme englué dans le bitume, je sentais mon cœur battre dans ma poitrine, et arrivée à ma hauteur, la Buse s'éleva subitement. J'avais découvert son territoire, sa maison, son temple de rapace et elle me demandait de ne pas m'approcher plus. Je commençai à trottiner pour reprendre ma course, mais la chaleur était telle que je décidai de marcher. Quelques pas plus loin, je sortis mon téléphone pour prendre son temple verdoyant en photo. La Buse continuait à pousser des cris perçants dans un rythme très régulier, c'était particulier...


Pour en revenir à ce matin, emportée dans un élan de légèreté, j'étais heureuse de retrouver la nature, les arbres, le chant des oiseaux, l'odeur de la rosée, le soleil lumineux, la VRAIE VIE.

A 300 mètres j'aperçus l'arbre sacrément habité, mais pas une Buse à l'horizon. Je poursuivais ma route à bonne allure et d'un seul coup, je sentis le souffle d'un battement d'ailes, accompagné d'un espèce de miaulement, passer juste au-dessus de ma tête. Surprise par la proximité de la Buse, j'ai stoppé net ma course. Arrivée par derrière, elle frôla mon crâne, me dépassa en prenant de la hauteur, et retourna se poser dans son arbre. En un quart de seconde, tout s'est retourné dans mon cerveau... Je passe ou je rebrousse chemin ? Quel était le message ? Je n'avais pas d'autre route possible et si j'avais continué, non seulement je partais pour 10 kilomètres, mais après cet avertissement, je prenais le risque d'une attaque physique. Perturbée, j'entendais un double message. Puis j'entendis une voix intérieure : "Elle protège son territoire, son nid, mais pas que... fais demi-tour, 10 kilomètres c'est trop pour aujourd'hui..."

Je jetai un œil sur ma montre et je vis s'afficher le nombre de kilomètres parcourus : 3,3.... Double message, double 3... la TRINITÉ terrestre reliée à la TRINITÉ céleste, en pleine Lune du Cerf... le GARDIEN de la FORÊT, à l'heure où la forêt brûle... wouhaou.... mieux vaut écouter les messages. J'ai fait demi-tour et je suis repartie en trottinant. Il commençait à faire chaud, il n'était même pas 10h et mon esprit était resté avec la Buse.


Mes jambes reprirent leur cadence et là, les messages ont commencé à descendre... la course à pied est souvent propice à la réception d'informations. Après vingt minutes de rythme synchronisé entre les bras et les jambes, un espace de conscience s'ouvre, une expansion de conscience, un état de conscience modifié permettent le lâcher-prise du cerveau et ouvre la porte à la réception céleste.

La Buse est une messagère pour les Hommes, elle avertit des dangers, elle protège des accidents de parcours. C'est une Passeuse entre le monde des Hommes et celui de la nature, c'est l'alliée des Passeurs d'Âmes, et des Chamanes, car elle est reliée au monde des Esprits.


Je vous livre le message tel qu'il m'est venu :

" Apprenez à repérer le danger qui guette vos enfants. Apprenez à montrer que vous êtes prêts à tout pour protéger vos enfants. Faites respecter votre territoire, votre espace... et chez vous, les Humains, il s'agit de votre CORPS. Votre corps, c'est votre maison, celle de votre ÂME et de votre ESPRIT. Défendez votre corps. Arrêtez de vous laisser A-BUSER de quelques manières que ce soit. Sortez de la soumission, des abus. Développer votre force intérieure. Faites respecter votre intégrité physique. N'ayez pas peur de vous opposer à ce qui n'est pas JUSTE pour vous. Sortez de vos peurs, prenez de la hauteur, développez votre vision, votre discernement. Soyez vigilants. Aujourd'hui, les enfants sont en danger et ils ont besoin de votre protection. Les enfants souffrent et certains quittent ce monde parfois très jeunes. Les enfants ont besoin de votre soutien, de votre écoute, de votre clairvoyance. Développez votre capacité de clairvoyance, osez regarder la vérité en face, débusquez les mensonges et les secrets, pour votre sécurité, pour celle de vos enfants, pour votre survie, pour la survie de l'humanité. L'humain est déconnecté de la nature, et par voie de conséquence, de lui-même. Il détruit son habitat, la TERRE, laisse brûler ce qui lui sert de poumon, les poumons de la TERRE, l'oxygène des Hommes... Sans oxygène, plus de vie possible... Sans eau, plus de vie possible... Que faites-vous ? Où croyez-vous aller ? Avant d'aller sur Mars, apprenez à vivre sur votre planète et comportez-vous autrement qu'en parasite. Vous faites la guerre, mais vous n'êtes pas capable de protéger vos enfants de la malveillance des Hommes... Soyez de vrais guerriers, de vraies guerrières, faites-vous respecter, mettez vos petits en sécurité, empêchez tout ennemi de nuire à votre équilibre, c'est ça, un VRAI guerrier. Ce n'est pas celui qui tire sur son propre miroir. Le VRAI guerrier, il ose se regarder en face. Il descend dans ses profondeurs, il déniche ses ombres, il analyse son passé pour comprendre son présent, et voir plus clair sur l'avenir. Il affronte ses propres mensonges pour découvrir sa vérité intérieure. Il regarde ses peurs en face, les traverse, les transmute. Il accepte d'avoir une nouvelle vision de lui-même en remettant ses croyances en question."



La Buse nous invite à devenir visionnaires, à être authentique, sans masque, fidèle à soi-même. Elle nous invite à VOIR la réalité telle qu'elle est, à ÊTRE qui on est, et à AGIR en accord avec nos vraies VALEURS. Elle nous invite à nous reconnecter à la NATURE pour défendre le territoire sans lequel nous ne pouvons vivre. L'Humain est une espèce qui détruit ce qui lui sert à vivre en toute sécurité, une tendance au suicide déguisé...

L'animal n'est-il pas plus intelligent ?


Les messages ont afflué pendant 500 mètres, jusqu'à ce que je rencontre un troupeau d'une centaine de vaches qui sortait de la ferme pour aller au champ.

Deuxième arrêt dans ma course...

J'ai toujours aimé les vaches, normal pour un taureau ! L'éleveur avait mis une corde pour empêcher le troupeau d'aller sur la route, mon chemin était donc barré. J'attendais jusqu'à la dernière vache pour emboiter le pas du fermier qui me demanda combien de kilomètres j'avais parcourus. En lui répondant, je remarquai deux vaches avec les pattes arrière attachées par une sangle. Il a tout de suite lu dans mes yeux et avant que j'ouvre la bouche pour lui demander la raison de cette limitation de mouvement, il m'expliqua que les sabots des vaches glissaient sur le béton, qu'elles tombaient et que si elles ne se relevaient pas, c'était directement l'abattage sans même passer par la boucherie. Donc il leur mettait cette sangle pendant un mois pour ne pas qu'elles tombent et qu'elles reprennent leur équilibre. Je me demandais bien pourquoi les vaches glissaient sur le béton.... tout simplement parce qu'une vache n'a rien à faire sur le béton ! Même si c'est une question d'hygiène dans les étables, ses sabots sont conçus pour les pâturages, la terre battue, mais pas le béton... La démonstration de la déconnexion de l'Homme avec la nature était aussitôt validée par cette rencontre. Ce n'est pas à l'animal de s'adapter aux exigences des Hommes mais aux Hommes de s'adapter à la nature de l'animal. Nous avons beaucoup à apprendre et surtout une tonne d'HUMILITÉ à INTÉGRER. Mais la nature va nous rendre humbles lorsque les forêts auront brûlé et que les fleuves seront asséchés, nous n'aurons plus que nos yeux pour pleurer notre planète détruite par nos soins. L'Homme ne veut pas entendre les messages. Par orgueil, par ignorance, il finit par se détruire. Ce n'est pas faire preuve d'intelligence, même l'animal ne détruit pas son habitat... Mais notre EGO démesuré nous fait croire que nous sommes supérieurs à l'animal... Ah bon ?

Le troupeau est rentré dans son pré, et j'ai repris mon footing en douceur pour les deux derniers kilomètres, en remerciant mon Amie la Buse de m'avoir limitée dans mon entrainement, par sécurité. Effectivement, je n'aurais pas pu faire 10 kilomètres sachant que je n'avais pas suffisamment déjeuné, et que mon hypoglycémie m'aurait rattrapée en route.

Prenez soin de vous et de tous les enfants...

Maryline





MERCI de soutenir mon Action Solidaire et Fraternelle sur tipeee.com

91 vues0 commentaire